Ei-iE

Swaziland: Un syndicaliste assigné à résidence lors de la Journée mondiale du travail

Publié 7 mai 2013 Mis à jour 28 juin 2013

Alors que la Journée mondiale du travail était célébrée dans le monde entier le 1er mai, le Secrétaire général de la Swaziland National Association of Teachers (SNAT), affiliée à l'IE, était assigné à résidence; six policiers étaient postés à son domicile, sans mandat ni ordonnance judiciaire.

Le Ministre du Travail swazi a démenti le fait que le Gouvernement soit opposé à ce que les travailleurs/euses célèbrent la fête du travail, mais il n'admet pas que la journée soit célébrée sous les couleurs de la nouvelle fédération syndicale, le Trade Union Congress of Swaziland(TUCOSWA). Le Gouvernement a fait savoir que les travailleurs/euses pouvaient célébrer la fête du travail au sein de leurs syndicats individuels, mais pas conjointement sous la bannière du TUCOSWA.

Plusieurs autres dirigeant(e)s syndicaux/ales étaient également assigné(e)s à résidence, et d'autres encore ont été contraint(e)s de regagner leur domicile.

La SNAT déplore l'intention évidente du Gouvernement de chercher par tous les moyens possibles à paralyser le TUCOSWA.

Déni des droits humains et syndicaux

« L'IE condamne l'attitude du Gouvernement swazi qui n'a pas autorisé les travailleurs et les travailleuses à célébrer librement la fête du travail », a déclaré le Secrétaire général de l'IE Fred van Leeuwen. « Nous exhortons les pouvoirs publics à cesser sans délai leurs pratiques de harcèlement à l'encontre des syndicalistes et à respecter les droits humains et syndicaux des travailleurs et des travailleuses, dans le secteur éducatif comme dans tous les autres secteurs. »