Ei-iE

Nouvelle Zélande : des enseignants sous pression

Publié 24 mars 2011 Mis à jour 24 mars 2011

A la suite d’une enquête récente auprès de ses membres, le syndicat New Zealand Educational Institute (NZEI) a été choqué de découvrir que 86% des enseignants se disent en proie au stress au travail, 24% d'entre eux mentionnant des niveaux de stress « préoccupants » ou « intolérables ». Le syndicat s’attaque à ce problème car chacun doit trouver un moyen de faire échapper la pression. Bianca Zander nous fait partager les activités préférées des enseignants pour combattre le stress.

Pour Meg Moss, directrice d'une école maternelle, la meilleure façon d'échapper au stress est de tenir le guidon de sa moto Suzuki Bandit. « Lorsque vous conduisez une moto, il faut se donner à 100 pour cent. Il faut être attentif dans les tournants, aux voitures, etc. C'est un défi au niveau physique, mais c'est également un plaisir. »

Dans l'enquête, près de 85% des personnes interrogées déclaraient utiliser leurs loisirs et centre d'intérêts (la musique et les arts, par exemple) pour lutter contre le stress. La seule méthode encore plus populaire était de passer du temps avec la famille et les amis.

Problèmes cardiaques

Au moins un enseignant interrogé a déclaré ne pas avoir assez de temps libre à consacrer à sa vie sociale, une fois le travail terminé. « Il ne s'agit pas d'un travail qui commence à 9 h et finit à 15 h ; nous travaillons de 7 h 30 à 18 h 30 en journée et de 20 h à 23 h le soir, plus un jour en fin de semaine. »

D'autres ont appris qu'il était essentiel pour eux de passer du temps avec leurs familles et leurs amis, afin de réduire le stress. L'année dernière, Sally Smith, enseignante à l'école primaire de South Island a contracté des problèmes cardiaques liés au stress causé par son travail. Elle s'était heurtée à une supérieure tyrannique ayant fait de sa vie un enfer, dans et hors de l’école. Pour résoudre son problème, Sally a eu recours à une psychothérapie, solution pour réduire le stress adoptée par 7% des personnes interrogées. Bien que la psychothérapie n'ait pas fait disparaître sa supérieure, Sally a appris à réagir différemment vis-à-vis d’elle. A présent, lorsqu'elles ont un désaccord important, Sally délègue le stress à son syndicat. « Seule, je ne suis pas assez forte pour mettre en doute ses décisions, donc je demande à mon syndicat de se battre en mon nom lorsque j'ai besoin d'aide. »

Des solutions rapides

Près de 80% des membres ont avoué qu'ils tenaient bon durant l'année scolaire grâce aux vacances et un peu plus de la moitié d'entres eux ont déclaré qu'ils réduisaient le stress en passant le week-end loin de chez eux. Au moins un(e) enseignant(e) a déclaré qu'il lui était impossible de partir. Certains ont mentionné la grande quantité de travail imposée, ou le travail supplémentaire pour satisfaire aux exigences des standards nationaux.

Un tiers des personnes interrogées ont déclaré avoir eu recours à l'alcool pour combattre le stress et 10% ont indiqué qu'ils s'en remettaient aux médicaments prescrits. Heureusement, l'alcool n'a été mentionné que par une minorité d'enseignants. Beaucoup ont indiqué se tourner vers le sport et l'exercice pour réduire le stress.

Prévention

Meg encourage ses collègues au centre d’éducation pré-scolaire à s'intéresser aux passe-temps des uns et des autres et à essayer de faire en sorte que chacun puisse faire ce qu'il a à faire en dehors de son travail. L'équipe actuelle comprend une amatrice de patchwork et d'un fan d'arts martiaux. « Elle utilise ce qu'elle a appris dans sa pratique des arts martiaux pour faire acquérir aux enfants des compétences physiques, notamment, comment tomber sans se faire mal.  Son passe-temps fait d'elle une meilleure enseignante. »

Meg insiste sur le fait que la prévention est le meilleur moyen de lutter contre le stress. Son conseil aux nouveaux collègues : identifier les moments durant lesquels ils se sentent stressés et en déterminer la cause exacte. « Il est crucial de communiquer ouvertement avec vos collègues sur ce qui vous tracasse et de voir ce qui peut être fait. »

Par Bianca Zander, New Zealand Educational Institute

Comment les enseignants luttent contre le stress

Le NZEI a réalisé un sondage auprès de 240 enseignants pour savoir comment ils géraient le stress. Un grand nombre d'entre eux ont mentionné plusieurs moyens.

  • Exercice et sport : 78,6%
  • Loisirs et centres d’intérêt, y compris musique et arts: 83,6%
  • Yoga, tai chi, ou méthodes similaires : 13%
  • Passer du temps avec la famille et les amis : 95,4%
  • Religion, ou un autre type d'expression spirituelle : 26,5%
  • Alcool : 34,5%
  • Prescriptions médicales : 9,7%
  • Médecines alternatives : 16%
  • Entraider entre collègues: 23,9%
  • Psychothérapie : 7,1%
  • Tenir jusqu’aux prochaines vacances : 78,6%
  • Soulever le problème auprès de la direction : 53,4%
  • Partir en week-end : 55%
  • Contacter le syndicat d’enseignants : 17,2%
Cet article a été publié dans Mondes de l’Éducation, No 36, décembre 2010.