Ei-iE

Le Président de l’IE se retire après avoir été élu à un poste public fédéral

Publié 22 décembre 2009 Mis à jour 22 décembre 2009

Susan Hopgood, enseignante et syndicaliste australienne, assume la présidence de l’Internationale de l’Education suite à la démission du Président de l’IE Thulas Nxesi, qui a été élu à l’Assemblée Nationale de la République d’Afrique du Sud.

Thulas Nxesi a déclaré aux participants de l’IE au cours de leur réunion d’automne qu’en tant que parlementaire, il devra consacrer tout son temps et toute son énergie à défendre ses électeurs et son parti, le Congrès National Africain. C’est pour cette raison qu’il a pris la décision difficile de démissionner de son poste de Président de l’IE, poste qu’il occupe depuis le Congrès mondial de Porto Alegre au Brésil et auquel il a été réélu en 2007 lors du Congrès de Berlin.

Les officiers de l’IE ont rendu hommage à Thulas Nxesi et ont précisé qu’il avait servi le mouvement syndical enseignant au niveau national et international avec énormément d’engouement et d’engagement. Son long passé d’activisme anti-apartheid a commencé dans le mouvement étudiant et a continué dans le mouvement syndical.

Né en 1959 au Cap Oriental, Thulas a obtenu son Bachelor of Arts(licence ès lettres) à l’Université de Fort Hare et son Bachelor of Education(licence dans le domaine de l’Education) à l’Université de Witwatersrand. En 1987 il a obtenu son diplôme supérieur en Education à l’Université d’Afrique du Sud. Il a commencé sa carrière dans l’enseignement de la géographie au niveau secondaire supérieur à l’école Ikusasa à Tembisa et a ensuite été promu au poste de chef de la section des sciences sociales.

Thulas a été un des membres fondateurs du syndicat National Education Union of South Africa dont il est devenu Secrétaire Général. Il a ensuite dirigé ce syndicat lors des pourparlers pour l’unité qui ont conduit à la formation du South African Democratic Teachers’ Union(SADTU), le premier syndicat d’enseignants non racial dans le pays. Depuis 1995, en tant que Secrétaire général, il a mené des grèves massives et des campagnes pour défendre les droits syndicaux des enseignants et une éducation de qualité pour tous.

« Il s’agit de la fin de ma carrière à l’IE, mais pas de la fin de notre amitié et de notre solidarité profondes», a déclaré Thulas. Il a tenu à remercier le personnel et les dirigeants politiques de l’IE : « Je vous rends hommage et vous présente toute ma gratitude pour votre soutien collectif, et je vous promets mon engagement continu pour les valeurs et les objectifs de l’Internationale de l’Education. Ce fut un réel plaisir et un honneur de travailler avec vous ».

Les membres du Bureau exécutif de l’IE ont voté à l’unanimité l’accession à la présidence de Susan Hopgood, qui a servi le plus longtemps comme Vice-présidente de l’IE, jusqu’au 6ème Congrès mondial qui se tiendra dans la ville du Cap en 2011.

Ancienne enseignante de mathématiques dans le niveau secondaire, Susan Hopgood a grimpé les échelons jusqu’à devenir une responsable nationale de l’ Australian Education Union, syndicat qui regroupe 181.000 enseignants et travailleurs de l’éducation provenant d’écoles maternelles, primaires, secondaires et d’établissements d’enseignement professionnel dans le secteur public dans toute l’Australie. Elue secrétaire fédérale de ce syndicat en 2006, elle est la première femme à avoir obtenu ce poste.

« Susan apporte une expérience très riche à son nouveau poste », a déclaré Thulas Nxesi. « Nous avons de la chance de pouvoir compter sur des militants tels que Susan, qui possèdent les compétences et l’intégrité nécessaires pour être à la tête de l’IE. »

Tout d’abord élue au Bureau exécutif de l’IE en 2001, Susan Hopgood a été membre de la Commission des Finances et du Comité de la promotion de la femme, et présidente du Comité des Statuts et Règlements. Elle a occupé la fonction de Vice-présidente du Comité régional Asie-Pacifique de l’IE de 2000 à 2006, et celle de Vice-présidente du Comité de l’Education du Pacifique de 1998 à 2006.

Ne limitant pas ses engagements au syndicalisme enseignant, Susan est également extrêmement active au sein du mouvement syndicaliste australien plus général. Elle assume la fonction de Vice-présidente du Conseil Australien des Syndicats (ACTU) et est membre de plusieurs de ses comités.

S. Eswaran, membre du Bureau exécutif, a été élu pour remplacer Susan Hopgood comme Vice-président pour la région Asie-Pacifique. En tant que Secrétaire général de la All-India Primary Teachers’ Association, il mène 2,3 millions de membres.

« Après 50 années de service syndical ininterrompu, j’ai à présent l’opportunité de diriger au niveau mondial et de travailler à l’amélioration du développement professionnel et de la condition des enseignants », a-t-il expliqué. « Je suis tout particulièrement intéressé par la lutte contre le HIV/SIDA, la lutte contre le travail des enfants, les études de recherche, le renforcement des organisations au niveau régional et la coopération au développement. »

S. Eswaran a souligné trois directions futures que l’IE devrait suivre : • Développer les actions de solidarité pour rendre les syndicats plus forts ; • Mettre l’accent sur l’environnement et conscientiser la jeunesse ; et • Faire de la parité hommes/femmes une réalité à l’IE, dans les écoles et dans la société.

Autres changements à l’IE: Haldis Holst, de l’ Union of Education Norway(UEN), obtient le poste de Vice-présidente de l’IE pour l’Europe et Patrick Gonthier, de l’UNSA Education, en France, occupe un siège ouvert au sein du Bureau exécutif.

Cet article a été publié dans Mondes de l’Éducation, No 32, décembre 2009.