Ei-iE

Les éducateurs/trices célèbrent la Journée internationale de la fille 2016

Publié 11 octobre 2016 Mis à jour 13 octobre 2016

Comme chaque année le 11 octobre, l’Internationale de l’Education met à l’honneur les filles du monde entier, célèbre leurs réalisations et braque les projecteurs sur les questions qui constituent encore des obstacles pour nombre d’entre elles.

Le thème de cette année, « Progrès pour les filles = Progrès pour les objectifs : Un mouvement mondial en faveur des données sur les filles », met en lumière la nécessité de veiller à ce que les problèmes majeurs qui pèsent sur la vie des filles de la planète tout entière figurent au cœur de la mise en œuvre de l’ Agenda 2030. A l’heure où les Objectifs de développement durable (ODD), adoptés en septembre 2015, viennent de fêter leur premier anniversaire, les organisations membres de l’Internationale de l’Education (IE) travaillent également sans relâche pour s’assurer que les gouvernements respectent bien leurs promesses, et en particulier celle d’« assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie » ( ODD 4).

Toutefois, aux yeux des affiliés de l’IE, cette journée marque également l’occasion de reconnaître les efforts déployés par les filles elles-mêmes pour favoriser leur autonomisation et pour faire entendre leur voix étant donné que, bien trop souvent, personne d’autre ne le fait à leur place. Dans le secteur de l’éducation, parmi les jeunes filles qui militent en faveur du droit humain à l’éducation, la lauréate du prix Nobel Malala Yousafzai a placé la barre très haut.

Malala peut compter sur la présence dévouée d’autres jeunes militantes qui ont repris le flambeau pour défendre les droits des filles dans d’autres régions du monde:

Europe

Liza Yaroshenko est la plus jeune militante d’Ukraine plaidant en faveur de la fourniture de médicaments antirétroviraux à un prix abordable, pour les personnes atteintes du VIH/SIDA dans le pays. Sa mère est décédée du SIDA alors qu’elle n’avait que 6 ans, âge auquel Liza a également découvert sa séropositivité. Heureusement, elle eut la chance d’être l’une des premières personnes en Ukraine à bénéficier de traitements antirétroviraux; à l’âge de 13 ans, elle a affronté le parlement ukrainien afin de l’appeler à allouer un budget plus important au traitement et à la prévention du VIH/SIDA.

Amérique latine

Elba Graciela Velásquez Hernández est une militante autochtone guatémaltèque de 16 ans, qui a mis tout en œuvre pour que les filles de sa communauté puissent avoir accès à une éducation et à des services de santé de qualité.

Moyen-Orient et Afrique du Nord

Sonita Alizadeh est une rappeuse et militante afghane qui a grandi à Téhéran après que sa famille a fui la guerre qui fait rage dans son pays. Après avoir échappé de peu à un mariage forcé à l’âge de 16 ans, Sonita a décidé d’utiliser son talent de rappeuse et ses compétences afin de sensibiliser la population au mariage des enfants, qui constitue l’un des principaux obstacles à l’éducation des filles dans ce pays (et dans bien d’autres pays à travers le monde).

Afrique subsaharienne

Zulaikha Patel est une jeune fille sud-africaine de 13 ans, originaire de Pretoria, qui fut à la tête d’une manifestation de lycéennes visant à protester contre l’interdiction faite aux filles africaines de se rendre à l’école sans avoir préalablement lissé leurs cheveux. En quelques jours seulement, la manifestation des étudiantes de Pretoria s’était propagée à l’ensemble du pays, et s’est finalement soldée par le retrait de cette interdiction.

Amérique du Nord

A l’âge de douze ans, Madison Kimrey, une jeune fille originaire de Caroline du Nord, aux Etats-Unis, a lancé une pétition afin de protester contre la suppression de la préinscription pour les électeurs/trices de 16 et 17 ans dans son Etat. A l’heure actuelle, son combat continue puisqu’elle s’élève pour encourager les adolescent(e)s de son âge à engager la responsabilité des décideurs/euses politiques vis-à-vis de leurs électeurs/trices; c’est une fervente défenseuse du droit de vote pour les jeunes.

Veuillez cliquer ici pour visionner et en savoir plus sur« We Will Rise: Michelle Obama’s Mission to Educate Girls Around the World », un documentaire relatant l’histoire de filles qui, aux quatre coins du monde, doivent surmonter des obstacles considérables pour avoir accès à une éducation de qualité.