Ei-iE

Inde: plan d’action du réseau des femmes

Publié 3 juin 2014 Mis à jour 16 juin 2014

Le Bureau régional Asie-Pacifique de l'IE a récemment organisé une réunion de planification du Réseau des femmes de l’Association sud-asiatique de coopération régionale (ASACR) avec deux affiliés, l'All India Federation of Teachers' Organisation (AIFTO) et le Lärarförbundet suédois.

Du 5 au 7 mai, 19 participant(e)s se sont réuni(e)s à Trivandrum (Kerala) pour l’occasion: deux dirigeant(e)s du bureau national de l'AIFTO, six dirigeant(e)s et participant(e)s de l'affilié de l’AIFTO dans l'Etat d'Andhra Pradesh, cinq dirigeant(e)s et participant(e)s de son affilié dans le Kerala et six dirigeant(e)s et participant(e)s de son affilié dans le Maharashtra.

Cette réunion fait suite à la réunion de planification de 2012. Elle visait à évaluer les programmes mis en place en 2013 et envisager la poursuite de ses activités en 2014 et au-delà.

Elle a mis l’accent sur:

·         l’augmentation de la participation des femmes;

·         la sensibilisation des femmes aux activités syndicales;

·         la participation des femmes aux activités syndicales;

·         l’augmentation du pourcentage de femmes qui suivent la formation de dirigeantes et assument ces fonctions; et

·         les structures de communication élaborées afin d’informer les syndicats.

Promotion des femmes aux fonctions de direction dans l’éducation

L'IE, le Lärarförbundet, l’AIFTO et ses affiliés des trois Etats ont fait le point sur la situation de l'éducation, des droits syndicaux et de l'égalité des genres dans le secteur de l'éducation, les syndicats et la société en particulier.

L’AIFTO et ses affiliés ont rendu compte des résultats de leurs activités et des progrès accomplis par leurs syndicats dans leur région respective. Ils ont également exposé en quoi leurs activités ont contribué à réaliser les objectifs fixés lors de la réunion de planification de 2012, en suggérant des objectifs futurs.

L’AIFTO a également décrit les changements constitutionnels introduits afin de promouvoir la participation des femmes dans les structures décisionnelles de la fédération, ce qui constitue un signe très positif. Certaines participantes ont reconnu la contribution du réseau ASACR pour l'égalité des genres dans leur autonomisation.

Intégration des questions d'égalité des genres

« Il s’agissait de voir comment intégrer les questions d'égalité des genres dans la lutte syndicale et l'éducation », a expliqué Pathma Krishnan, coordinatrice régionale de l'IE pour l'Asie-Pacifique. « Bien que plus de 50 pour cent des affiliés syndicaux soient des femmes, celles-ci restent sous-représentées au niveau décisionnel et une participation active des femmes dans le syndicat est nécessaire. »

Et de poursuivre: « Il existe également un écart considérable entre le nombre de jeunes femmes qui adhèrent au syndicat et celles qui y participent activement.

« Il faut constamment organiser les femmes dans le syndicat et les aider à participer au niveau décisionnel », a-t-elle souligné. « Les syndicats ont reconnu unanimement qu’il convenait de sensibiliser les affiliés masculins aux questions de genre, notamment aux problèmes que rencontrent les femmes. Cela s’avère parfois difficile vu le rôle dominant de l’homme dans la société indienne. »

L’AIFTO et ses trois affiliés ont également débattu de la manière d'examiner et mettre en place des actions et de faire pression sur le gouvernement sur les sujets très sensibles, tels les assistant(e)s et les enseignant(e)s contractuel(le)s en Inde.

Les participant(e)s ont montré beaucoup d’enthousiasme et de motivation, et ont eu une réunion de planification intéressante et riche, a affirmé Krishnan, en ajoutant qu'ils pourront mettre en application les connaissances acquises pour l'élaboration des plans et programmes de leur organisation dans leur région respective.