Ei-iE

Dublin: les femmes, véritable pilier d'un avenir durable

Publié 7 avril 2014 Mis à jour 8 avril 2014

C'est à l'école que se dessine notre avenir. Tel était le message clé du discours prononcé par Son Excellence Tarja Halonen en ce 7 avril, à l'occasion de l'ouverture de la Deuxième Conférence Mondiale des Femmes de l'IE organisée à Dublin, en Irlande. Devant près de 400 délégué(e)s de syndicats de l'éducation provenant d'environ 90 pays du monde entier, l'ex-Présidente de Finlande a mis en lumière le rôle crucial joué par les enseignant(e)s et les éducateurs/trices dans le façonnement des valeurs des nouvelles générations.

Ruairi Quinn TD, Ministre irlandais de l'Education et des Compétences, ainsi que Susan Hopgood, Présidente de l'IE, se sont également exprimés lors de l'ouverture de cette conférence organisée autour du thème « Les femmes au sein des syndicats et de l'éducation: des paroles aux actes ». Dans son allocution de bienvenue, Susan Hopgood a déjà donné le ton de ces trois jours de conférence: « De par notre rôle, en tant qu'éducatrices, en tant que syndicalistes, et surtout en tant que femmes, nous constituons un maillon incontournable de la chaîne décisionnelle au regard des politiques et des priorités en matière d'éducation. Mais nous représentons également un moteur puissant de plaidoyer et de changement sur un certain nombre de questions. »

En abordant le rôle des femmes et leur pouvoir dans le monde d'après-2015, Mme Halonen, qui a débuté sa carrière comme avocate dans le domaine syndical, a souligné l'importance du soutien de ses pairs. « Il est essentiel que les femmes se soutiennent, s'encouragent et se motivent mutuellement, qu'elles puissent se comparer les unes aux autres et apprendre les unes des autres », a-t-elle indiqué, avant de rappeler que le système éducatif fort de la Finlande devait beaucoup à son solide syndicat, l'OAJ, un affilié de l'IE.

Les femmes, au cœur de notre avenir

En abordant l'importance de l'éducation, l'ex-Présidente de Finlande a souligné dans quelle mesure les Objectifs du Millénaire pour le développement considéraient l'éducation comme un important moyen d'atteindre la qualité et la justice sociale. C'est à l'enseignement secondaire – et à l'importance des enseignant(e)s à ce niveau – qu'il faut à présent accorder la priorité, a déclaré Tarja Halonen qui préside actuellement le Conseil des dirigeantes mondiales.

L'égalité des genres ne pourra bénéficier d'un plus grand soutien que lorsque son impact positif sur le produit intérieur brut sera reconnu, a-t-elle ajouté. Les études menées par le Conseil nordique ont révélé que « dans les années 1970, l'arrivée des femmes sur le marché du travail avait généré une croissance de 40 % ».

Mme Halonen a également insisté sur le rôle des femmes dans le développement durable, sur l'importance des droits sexuels et d'une éducation sexuelle appropriée, sur la sécurité des garçons et des filles à l'école, ainsi que sur le rôle de la société civile.

Irlande: représentation inégale dans les hautes sphères du secteur de l'éducation

Ruairi Quinn TD, Ministre irlandais de l'Education et des Compétences, a présenté le système de quota instauré par son pays afin de garantir la présence d'un nombre minimum de femmes en politique et au sein des organismes publics. Dans le contexte de l'éducation, il a rappelé que si la profession comptait 85 pour cent de femmes dans l'enseignement primaire, ces dernières n'occupaient toutefois qu'un peu plus de la moitié des postes de dirigeant à ce niveau. En Irlande, les femmes représentent près de 43 pour cent du personnel universitaire dans l'enseignement supérieur, mais seulement 19 pour cent d'entre elles figurent au rang de professeur. « Nous ne pouvons pas nous contenter de cela », a-t-il déclaré, en ajoutant que l'Irlande avait besoin d'études et de politiques prenant en compte la dimension de genre.

Le ministre de l'Education a clôturé son discours en citant la première femme présidente d'Irlande, Mary Robinson: « Dans une société où les droits et le potentiel des femmes sont limités, aucun homme ne peut être libre. Il peut avoir du pouvoir, mais il ne sera jamais libre. »

Mesures visant à accroître la représentation des femmes

Lors de la première séance plénière sur « Les femmes et le leadership dans les syndicats », les participantes – toutes secrétaires générales de leur syndicat – ont reconnu que le soutien de leur famille, mais aussi celui de leurs collègues et mentors (hommes comme femmes), avait joué un rôle clé dans leur ascension au sein de la hiérarchie de leur syndicat.

Chapeautée par Haldis Holst, Secrétaire générale adjointe de l'IE, la séance a accueilli de nombreuses intervenantes de marque, telles que Christine Blower du National Union of Teachers au Royaume-Uni, Habiba Mizouni du Syndicat National des Médecins, Dentistes et Pharmaciens Hospitalo Universitaires de Tunisie, ou encore Sheila Nunan de l' Irish National Teachers’ Organisation. Parmi les différentes questions abordées, les participantes se sont entre autres penchées sur l'utilité des quotas ou des comités de femmes pour stimuler la représentation des femmes dans les hautes sphères des syndicats.

Elles ont notamment discuté des méthodes employées par le syndicat tunisien dans le cadre du Printemps arabe, de l'adoption de la nouvelle constitution nationale, ainsi que de l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement islamiste. « Nous avons un système de quota qui permet aux femmes d'accéder à des postes de dirigeante », déclare Habiba Mizouni, en précisant que son syndicat joue un rôle central afin de préserver la liberté et les structures académiques de toute ingérence politique. « Dans une société démocratique, l'éducation joue un rôle stratégique pour garantir les droits fondamentaux en termes de progrès et d'égalité. La société civile et les syndicats sont là pour veiller à ce que les choses s'améliorent. C'est sur les femmes et la qualité de l'éducation que nous offrons aux plus jeunes que repose notre avenir. »

Pour en savoir plus sur la Deuxième Conférence Mondiale des Femmes de l'IE, n'hésitez pas à consulter la page http://pages.ei-ie.org/women2014/index.php?lang=fr ou suivez notre conférence sur Twitter avec le hashtag #EIWomen2014

Tweets about "#EIWomen2014"